Tout savoir sur la névrose phobique

La névrose phobique est ce que Freud décrit par hystérie d’angoisse.

Il s’agit d’une peur déclenchée par un objet ou une situation donnée, disparaissant bien sûr en l’absence de ces derniers.

Il en découle des rituels qui ne peuvent involontairement pas être contrôlés.

névrose phobique

Tout savoir sur la névrose phobique

Voici tout ce que vous devez savoir sur cette névrose qu’on appelle communément « phobie ».

La névrose phonique ou la Phobie

Les psychanalystes définissent la phobie par un conflit inconscient qui se catalyse sur une source extérieure.

Il s’agit d’une réaction émotionnelle angoissée provoquée par un fait ou une situation donnée.

Elle se traduit généralement par une peur irrationnelle et persistante d’objet n’ayant pas un caractère objectivement dangereux.

C’est pourquoi la névrose phobique est aussi définie comme une « crainte sans objet ».

Les différents types de névrose phobique

On distingue trois principaux types de trouble phobique.

  • L’agoraphobie qui se traduit par la peur de la solitude ou d’un endroit isolé.
  • Les phobies simples ou phobies spécifiques qui se traduisent par la crainte déraisonnable d’un objet, d’une personne, d’un animal ou d’une situation.
  • La phobie sociale qui se traduit par une grande crainte des regards des autres et des relations sociales.

Comment traiter le trouble phobique ?

Si la névrose phobique n’est pas intense, le traitement n’est pas toujours nécessaire.

Mais lorsqu’elle porte atteinte à la vie quotidienne, sociale, professionnelle et même amoureuse du phobique, il est préférable de la traiter.

Des anxiolytiques et des antidépresseurs sont généralement recommandés.

Mais pour être efficaces, ils doivent être complétés par des traitements non médicamenteux tels que la Psychothérapie et la TCC.

Voici 3 techniques pour vaincre la névrose phobique !

la puissance du subconscient : névrose phobique

stockimages © freedigitalphotos.net

La psychothérapie à la rescousse du névrosé obsessionnel

Le névrosé obsessionnel s’impose malgré lui des obsessions dont il a conscience de leurs particularités pathologiques.

Ces frénésies se manifestent par des attitudes stéréotypées et des comportements absurdes gratuits.

Et pourtant le névrosé s’obstine dans ces rites aberrants uniquement dans le but d’avoir la paix ne serait-ce que quelques instants.

névrosé obsessionnel

La psychothérapie à la rescousse du névrosé obsessionnel

La psychothérapie peut vous aider à en finir avec la névrose obsessionnelle.

Névrosé obsessionnel : Les causes du trouble

La névrose obsessionnelle nait de sentiments et d’idées s’imposant dans l’inconscient du névrosé et l’entrainant dans une sorte de lutte permanente et anxieuse.

Ces gestes et mouvements mécaniques constituent l’exorcisation d’objets invisibles, mais qui sont pourtant présents quelque part.

Conséquences ? Les rites font irruption à tout moment sans que le patient ne puisse les empêcher ou les contrôler.

D’où leur autre appellation de Trouble obsessionnel compulsif.

Névrosé obsessionnel : Évolution de la maladie

Les rites conjuratoires du névrosé obsessionnel constituant pour ce dernier un moyen de défense, une échappatoire, elles se font plus fréquentes.

Sa fréquence est telle qu’elle invalide sa victime, cette dernière ne pouvant s’empêcher de s’y livrer.

Au fur et à mesure que les obsessions se multiplient, elles entraînent également d’autres troubles tels que la dépression nerveuse.

Leurs issues peuvent d’autant plus être fatales, les risques de suicide étant plus élevés chez le névrosé.

Comment guérir la névrose obsessionnelle ?

Le névrosé obsessionnel est l’un des patients les plus difficiles à soigner. Pourquoi ? Parce que la névrose résulte d’un conflit inconscient.

Pour la traiter efficacement, il faut donc intercéder directement auprès du subconscient.

C’est pourquoi, en complément des antidépresseurs sérotoninergiques, des neuroleptiques sédatifs et des anxiolytiques, la psychothérapie comportementale est recommandée.

Découvrez tous Les traitements possibles de la névrose obsessionnelle.

La puissance du subconscient : névrosé obsessionnelMichal Marcol © freedigitalphotos.net

Recherches Populaires:

Nevrose obsessionnelle : les traitements possibles…

La névrose obsessionnelle gâche bien des vies !

Ne pas pouvoir s’empêcher de ruminer les petits soucis de la journée…

Etre obsédé par un problème tant qu’il n’y a pas eu de solution…

Non seulement, ça vous pourrit le moral mais en plus, ça vous empêche même de dormir !

Nevrose obsessionnelle

Nevrose obsessionnelle : les traitements possibles…

La bonne nouvelle, c’est qu’on peut traiter la névrose obsessionnelle.

Petit rappel sur la névrose obsessionnelle

La névrose obsessionnelle est un trouble psychiatrique.

Elle se manifeste par des obsessions souvent infondées. Dont le malade est conscient mais qu’il ne peut pas maitriser.

Chez la plupart des victimes, on remarque :

  • Le mal à se séparer des choses, des objets dès fois sans valeur particulière (Voir l’article sur la syllogomanie)
  • Une tendance à offrir de nombreux cadeaux aux autres, la soumission et la résignation
  • Un sentiment d’inachevé, d’insécurité, etc.
  • La difficulté à accepter et à se soumettre à une autorité supérieure (rejet, lutte voire cruauté)
  • Un comportement rigide, dur envers lui-même (trop poli, trop respectueux, trop propre…)

Nevrose obsessionnelle : les traitements par la relaxation, la sophrologie…

La névrose obsessionnelle se traite souvent avec des antidépresseurs et des anxiolytiques.

Mais ce n’est pas suffisant !

Un traitement d’appoint est souvent nécessaire pour plus d’efficacité.

La sophrologie, par exemple, offre une guérison progressive de toutes sortes de névroses. Qu’elle soit phobique, d’angoisse ou obsessionnelle.

Certains spécialistes préconisent également la relaxation avec le training autogène de Schultz.

A condition bien sûr qu’ils soient pratiqués par des professionnels compétents et expérimentés.

Toutefois, on ne peut plus faire appel à ces pratiques lorsque le trouble devient grave.

Nevrose obsessionnel : la psychothérapie à la rescousse !

Et oui ! Ici, tout chemin mène à la psychothérapie.

Ce type de traitement va consister à :

  • Une désensibilisation du patient de la source de son obsession
  • Une immersion directe avec l’obsession pour mettre en évidence les rituels, et les supprimer

Vous trouverez plus d’explications dans cet article : « La névrose obsessionnelle : La TCC pour s’en sortir »

La puissance du subconscient : Nevrose obsessionnelle Stockimages © freedigitalphotos.net

Comprendre la névrose narcissique pour mieux en guérir…

Névrose narcissique désigne une estime, un amour démesuré de soi-même.

Quoi de plus normal me direz-vous ?

C’est bien de s’accepter tel qu’on est. C’est même un sentiment plutôt sain.

Névrose narcissique

Comprendre la névrose narcissique pour mieux en guérir…

Mais lorsque la personne qui le ressent se croit parfait et sans défaut, on parle d’une névrose pathologique.

Névrose narcissique ? Mais nous le sommes tous !

Oui, nous sommes tous narcissique.

Ne vous est-il pas déjà arrivé d’être fier de votre corps, de vos principes, de vos valeurs ?

Et vous mesdames, combien d’heure par jour passez-vous devant le miroir ?

L’amour de soi fait partie de notre personnalité. Car pour s’épanouir, on doit d’abord s’accepter. Ce qui veut dire, « aimer ce qu’on est ».

Le contraire devrait être inquiétant.

Une personne qui n’a aucune estime pour soi souffre souvent de timidité, de complexe d’infériorité, etc.

Névrose narcissique : quand l’amour de soi devient pathologique ?

Le narcissisme est sain tant que le concerné ne perd pas de vue ses défauts. Et ce, tout en appréciant ses qualités.

Autrement dit, il ne se croit pas unique au point d’être parfait.

Il a conscience de ses capacités réelles et ne se surestime pas.

Bref, tout le contraire du narcissique lorsqu’on parle d’une névrose.

Qui se croit spécial, sans défaut, puissant, hautement supérieur aux autres.

Ceux qui souffrent de la maladie de Narcisse ont une estime excessive d’eux-mêmes.

Ils sont égocentriques, se croient importants, aiment attirer l’attention et ont un besoin vital d’être admiré.

Névrose narcissique : les conséquences

Le narcissique vit à travers le regard des autres, qu’il considère comme son miroir.

Dans son désir d’être constamment sous les feux des projecteurs, il peut devenir :

  • Hypocondriaque, il s’inventera une maladie pour attirer l’attention
  • Mélancolique et/ou dépressif car il se sentira rejeté lorsqu’il n’est pas le centre du monde
  • Pervers narcissique, un manipulateur mental…

Dans les cas les plus graves, il peut même développer la psychopathie.

A noter qu’on ne naît pas avec ce trouble psychopathologique. J’en parle justement dans cet article :

« Trouble de personnalité narcissique : Pourquoi ? »

La puissance du subconscient : Névrose narcissique Stockimages © freedigitalphotos.net

Recherches Populaires:

Névrose d’échec : découvrez pourquoi il y a tant d’échecs dans votre vie…

La névrose d’échec est affreusement handicapante.

Elle est d’autant plus dangereuse que la plupart du temps, les victimes ignorent qu’ils en souffrent.

Vous ratez souvent de belles occasions ? Vous n’arrivez jamais au bout de vos projets ?

La poisse ? Pas forcément !

Névrose d’échec

Névrose d’échec : découvrez pourquoi il y a tant d’échecs dans votre vie…

Vous souffrez peut-être de la névrose d’échec…

Qu’est-ce que la névrose d’échec ?

La névrose d’échec est un trouble qui se manifeste par une sorte de « peur du succès ».

Elle pousse ainsi une personne à échouer, quoi qu’il entreprenne.

Et particulièrement, lorsque l’enjeu  est de taille. C’est-à-dire lorsqu’il sait que la réussite de ce qu’il entreprend pourrait lui rapporter gros.

Ce comportement est fait inconsciemment.

Chaque fois qu’il désire quelque chose, il fait en sorte de ne pas l’avoir et ce, sans faire exprès.

En agissant de manière à empêcher le succès : s’imposer des contraintes insurmontables, exagérer les risques…

Névrose d’échec : Les symptômes

Ce type de névrose se manifeste de différentes manières.

On remarque toutefois que les victimes ont souvent une conduite de renonciation.

Je vous donne un exemple : Vous avez l’occasion de gagner beaucoup d’argent en réalisant un projet.

Mais cela nécessite quelques efforts de votre part. Sans prendre la peine d’étudier la question, vous abandonnez.

Simplement parce que vous avez peur, pour vous, c’est trop beau pour être vrai.

D’autres personnes adoptent une conduite d’échec.

Voici un exemple : Vous avez l’occasion de réaliser un grand projet.

Conscient des bénéfices que vous pouvez en tirer, vous sautez sur l’occasion.

Mais plus l’échéance approche, plus vous avez du mal à avancer.

Vous remettez à plus tard, vous êtes de plus en plus occupé par autre chose…

Névrose d’échec : Pourquoi vous agissez ainsi ?

La conduite d’échec est un trouble du comportement. Elle est souvent due à une auto-dépréciation.

La victime a une mauvaise opinion, image d’elle-même.

Dans son subconscient, elle est donc convaincue qu’elle ne mérite pas la réussite, le succès.

Ces croyances sont dangereuses, comme vous pourrez le constater dans cet article :

« Croyances limitantes, blocages de votre succès… »

La puissance du subconscient : Névrose d’échec

Stuart Miles © freedigitalphotos.net

Nevrose d angoisse : comment la soigner ?

La névrose d’angoisse nous concerne tous.

Mais elle se manifeste de différentes manières.

Chez certaines personnes, elle est tout à fait inoffensive. Elle rend même service !

Lorsqu’elle devient pathologique cependant, elle peut sérieusement handicaper la vie de sa victime.

Dans quel cas, il faut agir !

Nevrose d angoisse

Nevrose d angoisse : comment la soigner ?

Découvrez comment traiter la nevrose d’angoisse…

La bonne névrose d’angoisse 

A notre manière, nous sommes tous un peu névrosé. Et heureusement d’ailleurs !

L’angoisse façonne notre structure mentale et donc notre personnalité.

Elle nous permet d’agir en cas de problème.

Car grâce à elle, nous acquérons la faculté de nous adapter à n’importe quelle situation.

Sans nous laisser porter par les évènements.

Il est donc normal d’être angoissé avant un examen, lorsqu’on passe un permis ou lorsqu’on est face à un danger.

C’est ce qui nous booste, qui nous empêche d’être passifs !

La mauvaise névrose d’angoisse 

La nevrose d angoisse pathologique n’a rien de normal.

Car elle apparaît sans aucune raison. Alors que l’angoisse ressentie est mille fois plus intense.

Sans trop savoir pourquoi, le névrosé a très peur. Comme s’il s’attendait à un danger imminent.

C’est donc une réaction irrationnelle. Et excessive car ses manifestations sont assez spectaculaires !

Transpirations, tremblements, bouffées de chaleur, nausées, sensations d’étouffement et d’étranglement…

Elle peut même provoquer des douleurs abdominales, palpitations et des troubles respiratoires.

Alors qu’il est difficile de calmer une crise lorsqu’elle survient.

Nevrose d angoisse : quel traitement ?

Comme je l’ai dit dans cet article :

« Nevrose d’angoisse, comprendre pour mieux en guérir… »

La névrose peut être due un choc émotionnel causé par une rupture relationnelle précoce.

Ou à une expérience traumatisante qui a fait naître un sentiment d’insécurité.

Si le problème est léger, une psychothérapie analytique suffira donc pour la traiter.

Si elle est grave, le patient devra suivre des séances de relaxation ou opter pour la TCC.

Et ce, bien sûr, en sus de la prise de médicaments anxiolytique et antidépresseurs.

La puissance du subconscient : Nevrose d angoisse Pakorn © freedigitalphotos.net

Nevrose d’angoisse, comprendre pour mieux en guérir…

La névrose d’angoisse représente une menace en ces périodes de rentrée scolaire.

Le stress, le nouvel emploi du temps, plus de responsabilités…peuvent vite vous faire perdre pied.

Voilà pourquoi, si vous souffrez de nevrose d’angoisse, vous devez être particulièrement vigilant.

Nevrose d'angoisse

Nevrose d’angoisse, comprendre pour mieux en guérir…

Voici donc quelques conseils qui pourront vous aider…

Qu’est-ce que la névrose d’angoisse ? Un petit rappel…

Nevrose d’angoisse ou « trouble anxieux » est un sentiment de peur intense, excessive et souvent inexpliquée.

Touchant 4% de la population, elle devient très vite invalidante lorsqu’elle n’est pas traitée.

On peut en répertorier deux sortes:

  • La crise d’angoisse aiguë : qui vient brutalement, sans raison apparente. Et qui peut durer jusqu’à une demi-heure.

Elle se manifeste alors de manière spectaculaire : tachycardie, douleurs thoraciques, vertiges, sueurs, vomissements…

  • Le TAG ou trouble anxieux généralisé : qui se manifeste de manière chronique. Et qui peut durer des semaines voire des mois.

Nevrose d’angoisse : D’où ça vient ?

Contrairement aux phobies, les bouffées d’angoisse se manifestent sans que la personne ne soit menacée.

Selon les spécialistes, l’angoisse serait le résultat d’une « information mal traitée » par le subconscient.

Une mauvaise programmation mentale qui provoque chez la victime une hypersensibilité aux dangers.

D’où vient cette impression brutale ou constante d’insécurité ?

Les causes sont nombreuses, et la plupart surviennent à l’enfance.

Une rupture, un divorce mal supporté…Ayant provoqué la sensation désagréable d’avoir perdu quelque chose d’important.

Les expériences traumatisantes ne sont pas non plus exclues. Ainsi que l’état de stress important.

La nevrose d’angoisse : Un blocage émotionnel…

Cette névrose est donc le fruit d’un blocage émotionnel.

Cette réaction, imprévisible, est la manière dont le subconscient vous avertit que quelque chose ne va pas.

Il se sert alors de manifestations physiques comme les transpirations, les troubles de la respiration, etc.

Et tant que le mystère sur ce problème n’est pas levé, les crises de panique continueront.

La bonne nouvelle, c’est que de nombreuses thérapies peuvent mettre la main dessus.

Cet article en parle justement : « Liberation emotionnelle : Connaissez-vous la TLE ou EFT ? »

La puissance du subconscient : Nevrose d'angoisseNum_skyman © freedigitalphotos.net

Recherches Populaires: