S’automutiler : Qu’est-ce qu’il faut faire si votre enfant s’automutile ?

S’automutiler, c’est s’infliger volontairement des blessures physiques.

L’automutilation touche surtout les ados et les jeunes…rarement les adultes.

Votre enfant s’automutile ? Pourquoi le fait-il ? Comment l’aider ?

s'automutiler

S’automutiler : Qu’est-ce qu’il faut faire si votre enfant s’automutile ?

Lisez ce qui suit…

S’automutiler : Pourquoi ce besoin de se faire mal ?

A priori, l’automutilation n’est pas un trouble mental. C’est le signe d’un mal-être et d’un malaise profond.

Celui ou celle qui s’automutile n’est pas suicidaire. Il ou elle n’intente pas à sa vie.

La blessure est généralement faite avec un rasoir, un cutter…Certains se mordent, se brûlent en cachette (dans la chambre ou dans la salle de bain).

La personne s’inflige des blessures intentionnellement pour :

  • Oublier une douleur psychologique
  • Se punir soi-même
  • Appeler à l’aide
  • Avoir le contrôle sur sa souffrance

S’automutiler : Quel traitement ?

Si vous découvrez que votre enfant s’automutile, il faut l’emmener voir un spécialiste.

Le suivi psychologique est nécessaire pour définir le pourquoi de l’automutilation.

La thérapie cognitive comportementale est tout indiquée. Elle est très efficace contre la dépression, souvent à l’origine d’une automutilation.

La thérapie comportementale dialectique donne aussi des résultats satisfaisants. Elle est souvent utilisée pour traiter les troubles de l’humeur et de la personnalité.

Pour que le traitement soit vraiment efficace, la psychothérapie doit être associée à la prise de médicaments.

Des antidépresseurs sont prescrits dans la plupart des cas.

S’automutiler : La thérapie familiale

La guérison passe obligatoirement par l’intégration et la compréhension  familiale.

S’automutiler peut aussi  être dû à des relations conflictuelles au sein de la famille. Voilà pourquoi une thérapie familiale systémique est recommandée.

Ce genre de psychothérapie permet d’améliorer la relation entre les membres d’une famille.

De permettre à ces derniers de comprendre (et non juger) celui qui s’automutile. Et de l’aider à surmonter.

A lire également : « La névrose traumatique : la puissance du subconscient pour en sortir… ».

la puissance du subconscient : s'automutilerAnyka @ 123RF

Recherches Populaires:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge