Glossophobie : Comment vaincre la peur de parler en public ?

La glossophobie est sans doute la phobie qui touche le plus de monde.

Souvent due à une timidité excessive, elle rend difficile voire impossible toute intervention en public.

Vous voulez vaincre cette peur ? Vous voulez devenir un grand orateur ?

Glossophobie

Glossophobie : Comment vaincre la peur de parler en public ?

Découvrez comment vaincre la glossophobie…

Qu’est-ce que la glossophobie ?

Vous l’aurez sans doute déjà compris, il s’agit de la peur de parler en public.

Et ce n’est pas un simple trac !

Car la personne qui en souffre peut développer des symptômes assez extraordinaires lorsqu’elle est confrontée à une situation sociale :

  • Angoisse et anxiété
  • Peur du ridicule, des moqueries
  • Tremblement, jambes molles, malaises
  • Rougissements, transpirations
  • Tachycardie

La peur est telle que la glossophobe va éviter – de toutes les manières possibles – de parler devant un auditoire, petit ou grand.

Glossophobie : Une thérapie psychologique en premier lieu

Comme toutes les phobies, la glossophobie est nourrie par des pensées négatives.

Elle peut être due à une ou plusieurs expériences traumatisantes qui ont créé de mauvaises croyances chez vous.

Celles-ci se concluent par la peur d’être ridicule, du regard et des moqueries des autres.

D’où la terreur à l’idée de parler en public.

Pour soigner cette phobie, la première chose à faire est donc de subtiliser ces « pensées dysfonctionnelles ».

Il s’agira de reprogrammer le subconscient pour remplacer ces croyances limitantes par de nouvelles, plus positives.

Glossophobie : La thérapie comportementale

Vous avez dû faire tout votre possible pour éviter de parler en public.

Pour guérir d’une glossophobie, vous allez donc devoir braver ces stratégies d’évitement.

Comment ?

Par des techniques simples, vous allez apprendre à surmonter votre peur. Vous découvrirez que finalement, parler en public ne représente aucun danger.

Des thérapeutes pourront vous aider. Ils vous mettront progressivement face aux situations qu’il évite.

A lire également « La programmation mentale pour vaincre la timidité »

La puissance du subconscient : GlossophobieStockimages © freedigitalphotos.net

Recherches Populaires:

10 réflexions au sujet de « Glossophobie : Comment vaincre la peur de parler en public ? »

  1. C’est toujours utile de lire sur internet ou dans les livres comment vaincre telle ou telle phobie! Seulement ce n’est pas toujours efficace et pas du tout la solution! C’est vrai cela peut permettre une prise de conscience. Mais bon je pense la solution est d’oser franchir le rubicon, prendre le risque et braver les regards et la peur et j’en suis sûr que ça ira.

  2. Bonjour a toutes et a tous,

    J’aimerai savoir si sa fonctionne vraiment, car je n’ai que 13 ans et j’ai peur que sa me gâche ma vie en tant que étudiante et pour les petits copains cela me perturbe beaucoup et je me pose souvent des questions a ce sujet: En cours quand le prof me pose une question ou de lire ce qui est écrit dans le livre j’ai peur de la remarque des autres et j’en souffre beaucoup même avec certaines personnes de ma famille. Si vous avez-lu mon texte aidez moi, Je le sent que ma vie va être un désastre à cause de la Glossophobie. Pourquoi cela existe ?? Merci d’avoir lu

  3. Je suis touché par cette phobie il ya plus de 5ans lors d’un exposé en classe. Mon prof de français ma fait honte au regard de tous les colleque depuis ce jour je ne fait plus confience en moi même et la peur augmente en moi chaque.jour. J’ai besoin de votre aide

  4. Bonjour, je suis collégienne et les professeurs m’interrogent souvent et je me prend des zéros ou des heures de colle par ce que je n arrive pas a parler. Je tremble, je ne respire plus, j ai peur, j ai mal au ventre, je rougis, ma gorge devient sèche et je n’arrive pas a sortir un seul mot, je transpire et ma vue se trouble. J’en est marre car cela me gâche la vie, mais c est vrai que ça a surement un liens avec mon enfance seul, mais même avant j’ai toujours été timide j’en ai vraiment marre.

    • Moi j ai 32 ans et pour moi c aussi un calvaire depuis
      à peu près le CM2, et aujourd’hui mon amie souhaite se marier sauf que je ne peux pas a cause cette phobie. Idem au travail je suis confronté a ce dilemme lors de présentation devant des clients ou meme pire devant des collègues, c horrible d être mal à l’aise. Jte souhaite vraiment la guérison. Bon courage…

  5. Je n’ai que 13 ans mais pourtant, la Glossophobie me pourris la vie, En cours lorsque je dois parler, je perds tous mes moyens :
    J’oublie, je tremble, mon rhytme cardiaque accélère, je deviens toute blanche puis je rougis, j’ai de plus en plus de mal à supporter ca, merci à ceux qui ont lu.

  6. J’ai oublié de préciser, je n’arrive pas à sortir de mots, ma gorge est sèche et comme paralysée, je suis très timide de nature, que faire ?

  7. Bonjour je n ais que treize ans mais la glossophobie me pourris la vie. Quand les profs m interroge je devient toute rouge, mes mains tremblent, j ai la gorge seche impossible de parler devant la classe.
    Du coup quand il faut faire un expose je ne peut pas le faire , je me prends un zero et mes parents ne comprennent pas. Ca me gache vraiment la vie.

  8. bonjour à tous ,
    moi vraiment mon cas est lourd . j’ai 35 ans et j’occupe un poste de responsabilité dans une entreprise. a chaque fois que je dois prendre la parole devant les gens , je trouve toujours un moyen de fuir mais jusqu’à quand? peut on guérir de cette maladie ? vraiment elle pourri la vie

  9. Meta communication, glossophobie, timidité modérée bref peur de parler en public…

    Je suis atteint de glossophobie ? Je fais de la méta communication ? en tous les cas et c’est une horreur au quotidien !
    En fait, pour moi, ça s’amplifie, car j’ai peur de parler tout court ! J’entends ma voix…, aussi bien avec des personnes que je connais bien qu’avec des personnes que je ne connais pas.
    En face à face c’est un cauchemar … et cela même au téléphone ! C’est une angoisse devenue permanente qui à la longue me gâche la vie, dans tous les sens du terme, dans ma vie sociale comme dans ma vie professionnelle …
    Par exemple, je suis en réunion d’encadrement, nous ne sommes pas nombreux, et pourtant si on me demande de répondre à une question, c’est le chaos, dans ma tête tout s’embrouille et cela même si je connais la réponse … je commence à avoir les mains qui transpirent, les jambes qui tremblent, le sentiment de ne plus pouvoir respirer, l’impression que je vais avoir un malaise, bref c’est quelque chose d’atroce !
    Tout comme lorsque je présente une soutenance ou un compte-rendu de réunion, c’est une catastrophe, impossible de m’exprimer, je bégaye, je n’arrive pas à trouver mes mots, et les personnes qui me regardent, ne comprennent pas ce qui m’arrive …je continue de m’exprimer pensant que je vais prendre le dessus mais c’est un blocage total ! Je sens le trac, le stress monter. Bref une vraie souffrance !

    Il faut que je parvienne à m’en libérer au plus vite car cela ne fait qu’empirer :
    Il y a quelques années, je faisais des interventions qui pouvaient durer 1h30, voire 2h, devant des inconnus sans le moindre problème (en dehors d’un petit trac au début).
    Mais maintenant, je ne peux plus : tremblements, bouche sèche qui m’empêche vraiment de parler, malaise, oubli de ce que j’ai pu dire… et cela même face à des collègues avec lesquels j’avais discuté sans problèmes quelques minutes auparavant. C’est un comble, car je les aime bien et je sais que ma prise de parole ne comporte AUCUN risque
    Ce que je veux souligner, c’est que le blocage dont je souffre est inconscient et ne se réduit pas à la peur d’être jugé, puisque :
    1. De nombreuses personnes me disent que je suis éloquent
    2. Les dossiers que je présente, je les maîtrise parfaitement et donc je ne crains pas les questions qui pourraient m’être posées.
    3. Le public auquel je m’adresse est bienveillant.

    Je ne comprend pas ce qui fait blocage ? Peut-être s’agit il tout bêtement de complexes qu’il me faut surmonter et éviter qu’ils ne se transforment en névrose.

    J’ai beau creuser ce qui, dans mon apparence physique, mon statut social, ma relation amoureuse ou je ne sais quoi encore, ce qui me complexe.

    Je commence donc un travail d’introspection car c’est la boucle infernale…

    Est-ce une « maladie imaginaire », parce que parler en public inclus tous les publics, y compris les personnes que je connais. Je me reconnais dans de ce montage publicitaire pour un fabricant de tablettes tactiles « orange » ou dans le film « le discours d’un roi ».

    J’ai peur de cette amplification. De faire un blocage général de ne plus pouvoir communiquer ni à mes proches, ni à mes amis, ni a exprimer mon « moi-même ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge